Archive for the ‘Non classé’ Category

Le Harem politique, le prophète et les femmes

MERNISSI ( Fatima ) .

 – Le Harem  politique, le prophète et les femmes.

 Paris ,  Albin Michel, 1987, 21 c m , 293 p.

Dan cet ouvrage magnifique, F. Mernissi nous invite à un voyage dans le temps pour retrouver derrière l’écran de la « mémoire-histoire » une « mémoire-souvenir » et y lire comment s’est constitué historiquement le lien des femmes au politique dans l’islam. L’auteur se livre à une véritable enquête serrée et sérieuse sur une des sources de la pensée islamique la Sunna du Prophète, c’est-à-dire les faits et dires de Mohamed, consignés dans les Hadiths. Avec un courage admirable pour l’effort et la quantité de travail, une  honnêteté intellectuelle stimulante, en  utilisant les sources autorisées des plus grands  auteurs  musulmans, sans  forcer les textes F. Mernissi va  nous livrer des résultats  étonnants. Etonnants non pas tant du point de vue de ceux ou celles qui savaient déjà tout,  et qui n’ont jamais douté que les Hadiths offraient une trop belle occasion pour servir les  intérêts particuliers de tel ou tel monarque ou de tels ou tels groupes politiques, mais  étonnants en ce que cette pratique de  manipulation » et de falsification est minutieusement démontrée en travaillant sur les matériaux mêmes, utilisés par les manipulateurs. Ce qui fait l’intérêt et la force de cet ouvrage, c’est qu’il se déroule à l’intérieur de l’Islam,  sur le terrain  concret des conflits et du mouvement contradictoire qui n’a jamais cessé  d’opposer les musulmans depuis la fondation de l’Islam. Ce qui en fait la force c’est d’être  produit par une femme.

Pour comprendre pourquoi les femmes ont été barrées du pouvoir politique. L’auteur  va procéder au repérage d’une série d’indices contenus dans les Hadiths en cherchant à  éclairer les circonstances de leur production e t  les qualités de  leurs  auteurs  dans  la  chaîne de transmission (Isnad).  Ce repérage sera  confronté à tous les documents  disponibles sur  les pratiques du Prophète, son rapport à ses  femmes et  aux femmes, l’organisation de l’espace privé/public. De cette confrontation va se faire jour un résultat accablant pour l’histoire officielle des musulmans. De l’ouverture inaugurée par  le  fondateur de l’Islam, il ne restera rien qu’une accumulation de faits et dires qui tentent  de recouvrir la radicalité des réformes proposées, plus, cette confrontation révèle que c’est  à une véritable « violence des textes sacrés que se sont livrés depuis des siècles tous ceux  qui ont utilisé les Hadiths pour exclure les femmes du public, au nom d’une pseudo-fidélité au prophète.

« Selon celui qui l’utilise le texte sacré peut être une aire d’évasion ou une clôture  infranchissable » (p. 84). C’est à franchir  les clôtures, au  moins à les déplacer, que  F. Mernissi va s’appliquer, en renouant  avec les méthodes rigoureuses des premiers  recenseurs de Hadiths.

 D’après un des premiers Imanis (Imam Malik Bnu Anas) qui font  autorité en matière d e science religieuse, il ne suffit pas (d’avoir vécu à l’époque du  Prophète pour devenir source de  Hadiths. (p. 78).  Encore fallait-il réunir des critères  d’ordre intellectuel et  moral. C’est ainsi que Abu-Bakra, auteur  du Hadith  justifiant  l’exclusion des femmes du  politique, est  disqualifié parce qu’il a été l’objet de sanctions  pour faux témoignage!

Poursuivant son enquête, F. Mernissi va ainsi débusquer plus d’un auteur  dont il  faut rejeter la transmission pour cause de misogynie flagrante.  En contradiction avec la  pratique du Prophète.

 

 

« L’un  des thèmes  constants  de  conflits en Islam  dès l’origine est  le  comportement vis-à-vis de  l’acte  sexuel et  des  menstrues : sont-ils source de souillure? » a  (p. 95). L’auteur découvre  qu’un  autre rapporteur de plusieurs Hadiths sur  le rituel de purification, et le Hadith sur l’assimilation des femmes-à l’âne et  au chien, « qui interrompent la prière s’ils passent devant le  croyant, s’interposant  entre lui  et la  Qibla  (direction  de la Mecque) », bien que disciple du  Prophète, a profité  de cette position pour tout simplement fabriquer ces propos et  les  attribuer  au  Prophète. Toutes  ces «découvertes » et d’autres  encore ne sont pas faites  en  exhibant des sources  jusque  là  inaccessibles. mais  par   un  effort méticuleux  de lectures de toutes les sources existantes sur  la scène  de la falsification  et  au terme de ce travail passionnant,  guidé par le besoin de comprendre et  appuyés d’une solide connaissance de l’abondante production de la science religieuse, il n’y a pas de coups de théâtre, pas de témoins surprise de dernière minute. L’exclusion ferme et sans  recours des femmes  du  politique  par   l’Islam,  est   l’œuvre  « humaine   trop humaine »  de bons musulmans  qui  ont  refusé  les  possibilités  extraordinaires d’ouverture  de son fondateur. Qu’il  s’agisse de la  fixation sur  le  hidjab,  de l’expulsion des femmes de  la Mosquée, lieu de culte mais aussi espace public de rencontres et de débats politiques, du rapport au corps des femmes comme source de  pollution … tous ces points sont  liés entre  eux  et  enracinés davantage dans  la  Jahilia  (période pré-islamique) que dans la Sunna du Prophète. Et  c’est à clôturer  le  mouvement  social où  les femmes  commençaient à prendre toute leur  place pour  élargir leurs droits  politiques  et économiques,  à combattre le  danger  potentiel  que représentait une telle force si les réformes proposées par Mohammed étaient approfondies et partagées  avec les femmes, que toute l’histoire du monde musulman  telle  qu’elle domine, s’est appliquée à oublier le  foisonnement de cette période, faire dire au Prophète des paroles en  contradiction  évidente  avec  sa   vie, légitimer des  pratiques  que Mohammed  aurait  désavouées de son vivant.

Cependant, si  l’ouvrage  de  F.  Mernissi est  incontestablement  une  pièce maîtresse versée  au   dossier de  l’étude  des  liens  entre  femmes  et   politique  dans  l’Islam,  il serait dangereux de croire que l’utopie des femmes est  enfermée définitivement dans cet âge d’or de l’Islam  premier, où le Prophète séduisant et  séducteur était un allié sûr  et  sincère. La  période que  l’auteur  nous  a  retracée  est une  période  trop  courte,  les  acquis  trop fragiles  pour  qu’ils  puissent  constituer  des points  d’appui  solides  pour  rentrer  dans  l’histoire.  II  est  aussi urgent et  nécessaire de  « lever  les voiles  de nos contemporains qui maquillent  le  passé pour nous voiler  notre  présent » que de rassembler nos forces pour élaborer  l’avenir,  quitte  à prendre le chemin des écoliers. Rabia ABDELKRIM- CHIKH

Source : http://aan.mmsh.univ-aix.fr/volumes/1986/Documents/biblio-critique.pdf

Publicités

Occident, le grand rassemblement


Il y a quelques années, j’ai assisté à un séminaire sur le management animé par un entraîneur de football hollandais. De mémoire, voici ce qu’il nous a présenté.

« J’ai entraîné une équipe de troisième division, et nous avons eus la chance de rencontrer l’Ajax d’Amsterdam champions des Pays-Bas cette année là, c’était une des meilleures équipes européennes. Cependant, le staff de notre équipe, les employés les préparateurs physiques, les supporters… tous le monde donnait notre équipe perdante.

3 semaines avant le match, j’ai réuni l’équipe et le jardinier en donnant les consignes suivante : A partir de maintenant, nous arrêtons de tondre la pelouse du stade, nos adversaires n’ont pas l’habitude de jouer sur du gazon qui n’est pas parfaitement tondu, nous si. Et grâce à ça, nous les vaincrons.

Du jour au lendemain la motivation a regagné non seulement l’équipe mais surtout, l’ensemble de l’environnement de l’équipe. A une semaine du match, j’ai vu notre standardiste aller vérifier elle même l’état du gazon. Le jour du match, tout le monde était remonté à bloque supermotivé nous avons joué le meilleur match de l’histoire de l’équipe.

Nous avons gagné 1-0. Et ce n’était pas à cause du gazon !

Si vous voulez que de l’homme excellent dans leur job, vous devez leur donner « la justification » pour être motivés en tant que groupe, même si vous devez créer cette justification. »

Je site cet exemple pour montrer que les techniques pour motiver et regrouper sont simples, et que dans l’histoire de l’humanité, elles ont été utilisées et réutilisée à chaque époque et à différentes échelles.

Et elles sont utilisées aujourd’hui pour regrouper le camp occidental. En reprenant les discours des Think Tank de l’extrême droite occidentale, voici la stratégie qui en ressort :

• Construire sur les craintes profondes des bases politiques d’extrême droite en transformant le radicalisme racial en radicalisme religieux (plus acceptable en ce bas monde)

• Harceler l’ennemie et le pousser à attaquer en premier (1ère guerre d’Irak, 11/9)

• Motiver les bases de droite, aller en guerre avec comme slogan : défendre « le bien » contre le « le mal ». Le mal incarné par l’islam bien entendu.

• Regrouper l’occident autour du leadership de l’extrême droite. Pour l’extrême droite occidentale, « la justification » donnée aux reste des populations de l’ouest a toujours été « le bien contre le mal ». Hier, le mal était incarné par le communisme, aujourd’hui c’est l’islam, demain se pourrait être la future Chine ! Qui sait !?

L’objectif ultime est regrouper l’occident autour du leadership de l’extrême droite.

Objectif atteint : Airbus vend des avions à l’armée américaine, les troupes occidentales se battent ensemble en Afghanistan, la France vend de l’armement au brésil, l’ensemble du bloc occidental soutien l’offensive contre Gaza… Du jamais vu dans le bloc occidental.

A quel prix ?

Mais ce que je n’arrive toujours pas à comprendre c’est : pour quelles raisons ? Faisant référence à la petite histoire citée au début de ce post, si « la justification » c’est « le mal » incarné aujourd’hui par l’islam, qui joue le rôle de “l’Ajax d’Amsterdam” ?

— quelques citations de wikipedia pour ceux qui désirent approfondir —

« Pour Huntington, une civilisation est valable par sa définition essentialiste. En effet, chacune aurait son identité propre et serait comme un bloc revanchard, cohérent, anhistorique et intègre. Or en réalité les civilisations se caractérisent par leur capacité à s’ouvrir à l’extérieur et à échanger avec d’autres pour apporter et recevoir.
Cette interprétation du monde actuel peut être dangereuse, car pouvant légitimer des politiques qui ont tendance à lui conférer une réalité : c’est la dérive des prophéties auto réalisatrices.
Il ne tient pas compte non plus du métissage possible entre les cultures et il considère même que certaines civilisations ne seraient pas en capacité de pouvoir se moderniser. Or cette conception est centrée sur une conception occidentale du progrès. »

Pour ceux qui veulent approfondir: http://fr.wikipedia.org/wiki/Choc_des_civilisations

Prophéties auto réalisatrices:

Selon Robert K. Merton à partir du « théorème de Thomas » : « Si les hommes considèrent des situations comme réelles, alors elles le deviennent dans leurs conséquences ». Selon Thomas, les actions individuelles se comprennent au regard de la « définition de la situation » que ceux-ci font avant d’agir. Aussi, peu importe que les individus se trompent, que leurs représentations soient justes ou fausses, car les actions conséquentes à une croyance sont identiques que celle-ci soit juste ou fausse. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Prophétie_auto-réalisatrice

Lettre d’un musulman modéré aux occidentaux « modérés »

A travers ce document, je voudrais faire référence à l’article de Daniel Pipes « Résistance à la loi islamique » et proposer une autre stratégie : « Résistance à l’obscurantisme ».

Dans cet article, il est écrivit: « Traditionnellement, les Musulmans considèrent les chiens comme des animaux impurs, à éviter ». C’est tout à fait exact, le terme approprié est bel est bien « traditionnellement ». Mais la charia définie par le prophète Mohammed et le Coran, est par définition, une opposition à la tradition.

La grande confusion vient du fait que les obscurantistes justifient des traditions en utilisant les lois de l’islam (charia).

Selon la croyance populaire musulmane (renforcée par le discours des obscurantistes), le contact avec un chien ou la salive d’un chien annulerait les ablutions (lesquelles ne requièrent pas plus de 5 minutes) qui lui permettent d’être spirituellement purifié pour la prière. Mais selon la charia: « Quand l’état de propreté rituelle est établi sur la base d’arguments légaux, on ne peut en constater l’annulation que sur la base d’arguments légaux. Or aucun argument ne soutient que les ablutions deviennent nulles quand on touche un chien ou sa salive. »

Mais supposons que notre chauffeur de taxi musulman soit un maniaque de la propreté. Est ce que 5 minute pour refaire ses ablutions est cher payé pour transporter un aveugle avec son chien? Les fondement même de l’islam ne le permette pas : Selon l’islam, les malades, les handicapés et les pauvres (quel que soit leur religions ou croyance) doivent au contraire avoir toute l’aide possible de la part du musulman.

Occidentaux,
Oui, vous êtes en guerre, mais ne vous trompez pas d’adversaire! Et surtout ne vous trompez pas d’arme car l’enjeu est planétaire.


Avant que vous ne décidiez de livrer une guerre totale, il est souhaitable d’identifier l’ennemi, ses objectifs, ses ressources, sa base.

Mais votre ennemi est une cible mouvante, sans frontière, sans délimitation, c’est une nébuleuse dangereuse car elle se rassemble et s’est fortement fortifié et elle n’a jamais été aussi forte


Deux choix possibles :

  1. vous allier à 1,4 milliard de musulmans contre les 100 millions d’obscurantistes
  2. considérer l’Islam et les lois islamiques comme adversaire. Déclarer la guerre totale contre les 1.5 milliards de musulmans ou les isoler.


Qui sont vos adversaires:
Les « dits » fondamentalistes et prédicateurs ne défendent pas l’islam ou la charia, ils défendent une structure sociale, un mode de vie. Ils manipulent les interprétations et n’utilisent que les textes favorables à leur discours.

  • leur finalité n’est pas de détruire votre mode de vie, c’est de rallier les 1,5 milliards de musulmans et constituer une puissance mondiale.
  • Leur finalité c’est le pouvoir dans les pays de l’islam. En agitant en permanence le spectre des croisades
  • L’arme des prédicateurs est le discours.
  • Et leurs bases arrières sont en occident.

En réponse, votre arme c’est le discours

  • Votre cible ce n’est pas votre mode de vie, c’est le mode de vie des 1,5 milliards de musulmans où qu’ils soient.
  • Votre finalité c’est d’éradiquer l’obscurantisme.
  • Votre arme c’est le discours des musulmans modérés.
  • Et vos bases avancées sont en terre d’islam.

L’art de la réinterprétation des textes
Vous voulez défendre votre mode de vie occidental. Alors utilisez contre les « dits » fondamentaliste les vérités historiques des musulmans et les interprétations de la charia qui les contredisent. Vous les trouverez dans des centaines de références et les musulmans modérés peuvent vous aider à les trouver. Votre cible: les 1,5 milliards de musulmans. Votre arme: les médias, l’image et les islamologues (uniquement des musulmans). En voici le parfait exemple:

Je vous invite à voir (ou revoir) le documentaire « le prophète et les femmes » diffusé sur ARTE dont voici le lien: http://www.artevod.com/programDetails.do;jsessionid=1F95483C517C407A369C1EF85AAD7C50?emissionId=2318

Les obscurantistes n’ont pas osé répondre car ils savent que c’est un terrain glissant. Et ils détestent débattre avec les autres musulmans. Ils savent que c’est une stratégie perdante. C’est leur talon d’Achille
En langage militaire, c’est une brèche. Utilisez la!

Ne laissez pas votre adversaire choisir le terrain des opérations.
Les obscurantistes préfèrent le terrain Islam/Christianisme, musulmans/Juifs ou Islam/Occidentalisme. Ils ont adoré « Salman Rushdie » ou les caricatures du journal danois Jyllands-Posten car ils ont eut l’occasion de miroiter aux 1,5 milliards de musulmans le spectre des croisades afin de justifier et renforcer leur position. Ils recherchent la confrontation. Ils espèrent le chaos car leur fantasme c’est la grande révolution. Et depuis l’élection de Bush, ils trouvent tout ce qu’ils désirent dans les discours de la droite américaine.

Préférez le terrain Obscurantisme/Islam, faites des autres musulmans vos alliés et aidez les à faire front, créez le s’il le faut. Les obscurantistes doivent être circonscrit et assiégés par l’arme du discours aussi bien en occident qu’en terre d’islam.

Puisque votre arme c’est le discours, voici les règles élémentaires d’un discours efficace:
Formez un bloc uni autour, envoyez un message clair, et matraquez médiatiquement.

  • utilisez tous les outils et canaux de communications : envoyez des reportages à leur chaînes de télévisions, organisez des débats, travaillez avec des spécialistes.
  • préférez la profondeur de l’action:envoyez des professeurs aux lycées, ouvrez des écoles.
  • Utilisez les autres (1.4 milliard) musulmans. C’est eux qui sont en contact permanent !
  • Votre point fort : vos ressources financières (imaginez les 500 Milliard USD investis dans un programme de fond)

En conclusion remplissez l’espace vide à l’intérieur de la base (population cible) de vos adversaires.
vos adversaires utilisent les techniques propagandistes les plus aguerries. Ne les sous-estimez pas. Séduisez leurs bases.